Quand Halloween hante la forêt de Fontainebleau… !

Quand Halloween hante la forêt de Fontainebleau… !

1 novembre 2021 0 Par Richard Kirsch

Téléchargez la trace de cette horreur au format .gpx ICI

Il était une fois aux confins de l’Ile de France …. Dès les premières heures du jour des êtres marcheurs étaient descendu d’un train au milieu de nulle part. Puis comme des fantômes ils avaient commencer une longue errance sur les sentiers d’une forêt bercée des craquements sinistres du bois torturé depuis des jours par les rafales d’un vent mauvais. Des branches brisées gisaient ça et là dans les sous-bois d’où émergeaient des champignons mortels ou toxiques.

Rando en temps de pluie ..Hallowen toute l’année !
Descente des marches de l’enfer !

Ces fantômes pénétraient toujours plus profondément dans un silence pesant rompu par instant de discussions confuses . Certains d’entre eux avançaient sur le sable humide en s’appuyant sur des cannes , tous offraient la vision d’une silhouette déformée dans le dos par une bosse odieuse, un sac où s’entassaient leurs oripeaux et quelques victuailles infectes. De temps en temps, la horde stoppait sur un sentier désert . Les fantômes s’accrou..pissaient alors entre les fougères cachés à la vue de chacun pour y accomplir un rite inconnu ou puisaient dans leur besace une nourriture informe composée de graines douteuses. Puis ils repartaient. Après des heures de cette déambulation, suivant des marques bleues peintes sur les arbres, celui qui semblait être leur guide imposa une halte entre les rochers. L’homme un peu rond à la barbe naissante de gnome et ses congénères se répartirent l’espace et engloutirent des plats monstrueux avec avidité.

Les Bodiger , un couple transilvanien voire trans..Silvaner !
Au menu : balais de sorcière, doigts fraîchement coupés et momies !

Une femme aux cheveux rougeoyant proposa des momies enrubannées de pâte, une autre aux cheveux courts extirpa successivement des doigts humains fraîchement coupés puis une assiette de balais miniatures de sorcière. Flan de citrouille, gâteau décoré d’yeux arrachés à des cadavres encore chauds, rien ne manqua à ce festin macabre dont se régalaient ces êtres ivres du sang tiré d’une bouteille. Quand ils eurent terminé, un clan des femmes naines aux vêtements bariolés se rua sur l’élixir diabolique à base de rhum trafiqué offert par une créature au teint sombre dont la chevelure d’un noir corbeau était surmontée d’une feuille d’érable, symbole probable de maléfice.

Gâteau aux yeux du matin .
Des parures sauvages, ambiance de rhum trafiqué d’origine océanienne
Une errance de 23 km en passant par la décharge honteuse de la Fontainebleau.

Leur rire déchira soudain les airs lorsqu’elles immortalisèrent ces instants de débauche sur leur smartphone. Le ciel s’assombrissait, la horde repue et comateuse se mit à nouveau en marche. Un torrent de pluie allait bientôt s’abattre sur les bois. En quelques instants, ces êtres opérèrent une transformation effrayante en se couvrant de tissus sinistres luisant sous l’ondée. A un point tel qu’il devint difficile de reconnaître leur visage et plus encore ce qui leur restait de formes humaines. L’eau ruisselait sur ces fantômes rendus étanches arborant pour certains des accessoires dérisoires face au déluge. Au terme de 23 km d’un climat tropical , ils touchèrent les faubourgs d’un village semi-désert. La plupart se dévêtirent de ces bâches infâmes sur ce qui ressemblait à un quai de gare. Les voyageurs effrayés s’écartèrent et sans que nul ne sache pourquoi ces fantômes disparurent. On dit que des témoins les auraient vus se disperser dans une grande gare de Paris .. Mais c’est une autre histoire 😉 .. Brrr !

Une horde de gueux sous leurs guenilles sous une déluge de pluie !