Convergence hivernale à Montmorency en convalescence.

Convergence hivernale à Montmorency en convalescence.

17 janvier 2022 0 Par Richard Kirsch

Première question, tracer une nouvelle randonnée le dimanche en IDF deviendrait-il mission impossible ? Les travaux du réseau RATP/SNCF dans la région atteignent aujourd’hui un tel niveau ..! Pfuu . Donc obligation de se rabattre sur les classiques encore jouables comme la forêt de Montmorency . Avec un peu de chance, ce domaine se rejoint en 30 mn alors depuis la ligne H ou J depuis la gare St Lazare (changement à Ermont-Beaumont) . Pour l’occasion, je proposais à quelques courageux marcheurs d’Amigo Rando, un parcours théorique de 22 km au départ de la gare de Taverny pour arriver à celle de Saint-Leu-La Forêt. Autre question, le hasard existe-t-il vraiment ? Si l’on compte de très nombreux clubs de rando dans la région, de vastes domaines pour s’y balader et une palette de trains et d’horaires pour y accéder, la probabilité de rencontrer nos collègues de Sport & Nature, notre ex-club, était infime.

Une balade d’une vingtaine de kilomètres plutôt facile.

Et pourtant nous nous sommes croisés aux environs de Frépillon ! Nous avons conservé une sincère amitié envers ceux avec qui nous avons partagé tant de sentiers. Séquence émotion, salutations, puis chacun a repris sa route vers son destin. Cette partie occidentale de cet espace du 95 comporte la traversée de plaines agricoles à découvert. Heureusement que le vent sud-est anticyclonique très très frais resta modéré. A la pause du pique-nique, Thérèse-de-Shangaï nous livra les secrets de son petit sac à dos à la limite de l’explosion. Au milieu de nulle part, à l’abri d’une haie providentielle , elle nous proposa un repas de gala avec une soupe au potimaron, du riz cantonnais et des raviolis viande-crevettes. Cette débauche gastronomique imprévisible se compléta de browkies (mariage du cookie et du brownie) concoctés par Caroline, notre reine du végane. Cette marcheuse endurante toujours souriante, au moral 100% inox, reste intarissable sur le sujet.

Comme aux-abords de Villiers-Adam, le chemin reste parfois inondé.
les vastes plaines agricoles du Val d’Oise balayées par une brise .. très très fraîche !

Et chacune de ses recettes plonge à chaque fois Geneviève « cuisinière traditionaliste » hors-paire dans le plus profond scepticisme. Ah..c’est toute la richesse d’Amigo Rando, ce mélange de cultures et de convictions vaccinales parfois opposée ! En parlant de virus ou de maladie, la forêt de Montmorency n’est pas mieux lotie. Des milliers de châtaigniers sont en effet attaqués par la maladie de l’encre, un champignon qui détruit leurs racines et les condamne à une déshydratation fatale. Un quart de cette forêt serait concerné. L’ONF pratique donc des coupes sur plusieurs parcelles rendant ainsi le paysage plutôt désolé, en attendant la pousse de jeunes chênes de remplacement. Le petit groupe reprit sa lente évolution après ce déjeuner copieux pour rejoindre à nouveau les sous-bois et la variante « GR1 Accès ». Malgré quelques déviations involontaires dues au bavardage et au cerveau engourdi par le froid (ou le pinard ?!) , je parvins à respecter le contrat avec plus de 20 km au podomètre en arrivant à St Leu. Mission réussie ? Oui, pour cette sortie hivernale conviviale durant laquelle quelques rayons de soleil eurent bien du mal à faire grimper le mercure au-dessus de 4°C !

Richard Kirsch